55.k. CHRONOLOGIE DES RAPPORTS FRV-CIELJ


                                 (En suite de 55.j.)  
26 03 2009 
Réponse de Nicolas Bianco secrétaire du CIELJ 
à François RUY-VIDAL :
 
             Bonjour François,
             Mes parents connaissent les Despinettes depuis que je suis né
(ou presque), et c¹est pour leur rendre service que je suis entrer
dans le CIELJ. J¹ai été aussi mis à l¹écart un temps des décisions
 par le précédent directeur après avoir bien servi. C¹est pour cela
 que je me suis démotivé, tout comme toi.
 
            Aujourd¹hui je rends service au CIELJ car je garde toujours une
 amitié sans réserve pour Jean-Marie, et que mon père en santé
des plus pitoyables me l¹a demandé. Ma mère est aussi dans une
 santé qui se dégrade très vite. Janine et Jean-Marie ont toujours
 eu une attention pour eux, c¹est ma manière de leur rendre.
           Je ne suis pas chartiste.
 
           J¹ai transmis tous tes messages aux directeurs, et le 
précédent n¹en n'a jamais tenu compte, c¹est lui qui m¹a mis
de côté de toutes les décisions.
           Merci de retirer tes insultes et de me présenter tes excuses,
           Bien à toi,                    Nicolas

***************************************
2009 03 27
 François RUY-VIDAL
à Maître Bernard Grasset.

Mon cher Bernard,

Voilà l'arrangement qu'on me propose. Comme si j'étais responsable du retard pris. Je prépare ma réponse et te la ferai parvenir aussitôt rédigée.

Bien à toi. F. R-V

         En P.J. copie du message du secrétaire du CIELJ    
       

            **************************************************

 

 

2009 03 31                                     Lettre expédiée par courriel

                                                         et Recommandée avec A R

 

François RUY-VIDAL

7 rue du colonel OUDOT,  

75012 PARIS                      email :  ruyvidal@noos.fr

 

                   A                                            Monsieur Christian GRANDIN,

Directeur du CIELJ,

Et Mme Janine DESPINETTE,

Présidente d’honneur

C.I.E.L.J.

Pôle de Haute Technologie du Moulin Leblanc

          7 Boulevard Jean DELAUTRE

                                08 000 CHARLEVILLE-MÉZIERES

 

Objet : Cadres de “La Littérature en Couleurs ”

 

           Monsieur Christian Grandin,

           Madame Janine Despinette,

 

           Madame la Présidente d’honneur,

           Monsieur le Directeur,

          Confronté au silence que vous opposez, Monsieur le Directeur à ma lettre recommandée du 11/03 alors qu’elle vous demandait de trouver avec moi des solutions  pour régler la question des cadres de l’exposition “La Littérature en couleurs”, et face à l’attitude désinvolte de Mme Despinette de ne pas retirer  l’exemplaire de cette lettre qui lui fut adressée recommandée le 11/03, je tiens à vous informer que j’ai été contraint, devant votre refus d’envisager le règlement de cette affaire, de prendre une décision d’urgence puisque j’étais dans l’obligation de dénoncer, à partir du 31 mars, la location du box où étaient entreposés ces cadres.

         Toutefois, renonçant, sur le conseil de mon avocat, à me débarrasser de ces cadres en les jetant dans une benne comme j’avais prévu de le faire si vous ne veniez pas les récupérer, j’ai choisi une autre solution, la seule à vrai dire qui me restait : vous les ré-expédier au siège du CIELJ à Charleville-Mézières.

         La Sernam re-contactée, ne disposant que des véhicules de grand gabarit, qui n’entraient donc pas dans le sous-sol du box de St Maur des Fossés, j’ai dû avoir recours à un auxilliaire qui s’est chargé, dans son estafette, de transporter les cadres jusqu’au bureau d’expédition de la Sernam à Valenton, de les disposer sur palette et de les envelopper dans un film de protection. Actes que j’étais dans l’incapacité de faire moi-même. Coût de cette première opération : 100 euros payés en espèces.

         Une fois le chargement prêt et selon son poids, le prix de l’expédition réclamé par la Sernam, bien moins élevé que celui prévu dans le devis qu’elle m’avait fourni, s’est élevé à 329, 14 euros. Somme que j’ai réglée par chèque, comme l’atteste la photocopie de la facture de la Sernam ci-jointe.

         En conclusion, ne doutant pas que vous conviendrez que je ne suis pas redevable de ce transport puisque ce n’est pas à moi qu’il incombe, je vous réclame, par la présente, son remboursement et vous rappelle que vous n’avez toujours pas, jusqu’à ce jour, accusé réception des factures de location du box pendant 42 mois (de novembre 2005 à mars 2009) pour un total de 3200, 45 euros que je vous ai adressées par lettre recommandée le 20/02/2009.

Escomptant une réponse de votre part, je vous remercie d’avance pour le soin que vous accorderez à ce que me soient remboursées ces deux sommes.

Dans cette attente, je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de mes sentiments distingués.

                                                  François RUY-VIDAL  

Copie à maître Bernard Grasset

Pour suite à donner.

***************************************************

2009 03 31
Mon Cher François,
        Je retiens avec attention vos dires, et je vous informe que 
j’adresse ce jour un courrier à mon Confrère en demande de
paiement « amiable ».Si aucune réponse ne me parvenait,
j’agirai comme il se doit afin que vous puissiez récupérer votre
dû.
Adressez-moi la facture Sernam (soit par email, soit à mon
 Cabinet de Bordeaux. Merci).
       Bien amicalement.                         Bernard Grasset
*****************************************

2009 03 31

De François RUY-VIDAL

      à   Maître Bernard Grasset,

 

       OK Pour la suite. 
       En PJ ma lettre d'avertissement de l'envoi des cadres à 
Christian Grandin le Directeur et à Janine Despinette, Présidente
 d'honneur, Reste à savoir qui, dans une association de ce type
(à but non lucratif) est bien  en dernier recours, juridiquement,
le responsable : le Président, le Directeur, le trésorier ?... Alors
 pourtant que c'est Janine Despinette, membre fondatrice, celle
qui depuis 1988 a toujours été présente à des postes divers au
 sein du bureau avec son mari ( il a même été secrétaire et, dans
 la dernière composition, à compter de 2007 et jusqu'en 2008,
 il en a été le Président) qui est, en définitive, la responsable de
 tout ce qui m'arrive puisque elle est à l'initiative du complot :
aussi bien de mon élimination du CA, que du refus de faire
enlever l'exposition et maintenant du refus de me rembourser.
        C'est donc sur elle, ambitieuse et mégalomane mais
 indéboulonnable pignon du CIELJ, plutôt que sur les
“interchangeables”, qu'il faut cibler la pression.
        C'est ainsi que je viens de constater, en consultant le site
 du CIELJ, qu’il s’agit d’un numéro de chaises musicales :
le secrétaire, Nicolas Bianco, est devenu trésorier, en place du
Conseiller général, Mr André Marquet qui a démissionné parce
 qu’il désapprouvait le Président Étienne Delessert, tandis que
le neveu de Jean-Marie Despinette( 95 ans) Jean-François
Despinette l’a remplacé au poste de secrétaire...
       Je vous adresse à Bordeaux la facture de la Sernam. 
Bien
à vous. FR-V

*****************************************

02 04 2009

Carte de Janine Despinette 

à François RUY-VIDAL:  

 

Cher François Ruy-Vidal

Je veux bien que vous me traitiez de désinvolte…mais les documents ci-joints* vous prouveront  que mes non-réponses n’étaient pas de mon fait.

En toute amitié quand même, donc

                                                         Janine Despinette.

 

*Prospectus émanant de la “VILLE DE BOULOGNE BILLANCOURT” annonçant une “Grève de la Poste”.

LA MAIRIE COMMUNIQUE …….


            **************************************************

 2009 04 15

SCP DELGENES-VAUCOIS-JUSTINE-DELGENES

SOCIETE CIVILE PROFESSIONNELLE

AVOCATS AU BARREAU DES ARDENNES

 

Monsieur François Ruy-Vidal

7 rue du colonel Oudot

75012 PARIS

 

Charleville-Mézières, le 15 avril 2009

 

LR AVEC AR

Nos réf :

09C188 CHV/CHV

CIELJ/RUY-VIDAL

 

         Monsieur,

                   Je suis consulté par l’Association régie par la loi du Ier juillet 1901, CENTRE INTERNATIONAL D’ETUDE EN LITTERATURE DE JEUNESSE (C.I.E.L.J.) dont le siège social est Pôle de haute Technologie7, boulevard Jean Delautre à 08000 CHARLEVILLE-MEZIERES laquelle me remet vos correspondances de réclamation financière en date du 20 février 2009 et 31 mars 2009 relative au coût d’entreposage de panneaux d’exposition et de frais de transport d’envoi de ceux-ci.

         L’Association CENTRE INTERNATIONAL D’ETUDE EN LITTERATURE DE JEUNESSE (C.I.E.L.J.) n’y donnera pas suite favorable.

         En effet l’Association CENTRE INTERNATIONAL D’ETUDE EN LITTERATURE DE JEUNESSE (C.I.E.L.J.) n’est pas propriétaire de ces panneaux dont elle n’a pas financé la confection et la réalisation.

         Aucune convention de dépôt à titre onéreux desdits panneaux n’a donc pu être souscrite entre celle-ci et vous-même.

         En tout état de cause le contrat de dépôt est essentiellement gratuit.

         En outre l’envoi, de votre propre initiative, à vos frais, desdits panneaux à l’adresse de l’Association CENTRE INTERNATIONAL D’ETUDE EN LITTERATURE DE JEUNESSE (C.I.E.L.J.) est dès lors totalement inopportun.

         Le salarié de l’Association CENTRE INTERNATIONAL D’ETUDE EN LITTERATURE DE JEUNESSE (C.I.E.L.J.) en a accusé réception dans la totale ignorance de son contenu, réception qui aurait été refusée s’il avait été su qu’il s’agissait de panneaux n’appartenant pas à l’Association.

         De par la nature même de son activité l’Association CENTRE INTERNATIONAL D’ETUDE EN LITTERATURE DE JEUNESSE (C.I.E.L.J.) reçoit quotidiennement de nombreux colis.

         Dans ces conditions, par la présente, l’Association CENTRE INTERNATIONAL D’ETUDE EN LITTERATURE DE JEUNESSE (C.I.E.L.J.) vous met en demeure d’avoir à reprendre possession desdits panneaux.

         Je vous prie de croire, Monsieur, à l’expression de mes salutations distinguées.

                                                              Christophe VAUCOIS


             *************************************************

23 04 2009

 

François RUY-VIDAL

A

                                     Maître Christophe VAUCOIS

                                      SCP DELGENES

Maître VAUCOIS,
         Pour répondre sommairement à votre lettre voilà ce que je peux opposer aux arguments “anonymes” que vous avancez au nom du CIELJ .
         Depuis la fondation du CIELJ, en 1988, L'exposition dont vous parlez a été entreposée à Charleville-Mézières par Mr et Mme Despinette qui s'en considéraient, ayant été responsables de sa production, comme les légataires sinon comme les propriétaires.

        Cette exposition fut donc enregistrée, dès 1988, avec la bibliothèque personnelle de Mme Janine Despinette, comme seconde partie du don que firent Mr et Mme Despinette en créant le CIELJ pour constituer le patrimoine de cet organisme.
        Connaissant la conscience professionnelle de Mr et Mme Despinette, il ne se peut pas qu'ils aient négligé d'enregistrer, comme il est de règle, cette partie de leur don comme composante du patrimoine du CIELJ.

        Je suis persuadé que cela fut fait dans les règles et porté sur les comptes rendus des premières Assemblées.
       Au cas contraire, n'en déplaise aux nouveaux Président et Directeur du CIELJ, n'étant pas le propriétaire de cette exposition, n'en ayant été que le concepteur, ayant toujours été écarté, sauf une fois, en 2002, pour le festival du livre de Pau, à la demande de Mme Christiane Abbadie-Clerc, (membre du CA du CIELJ), de sa circulation et de son exploitation, je ne vois pas pourquoi je devrais, aujourd'hui, porter la faute de cette négligence d'enregistrement dans le patrimoine du CIELJ, et être rendu responsable de la conserver.
       Seuls Jean-Marie et Janine Despinette qui ont, contre vents et marées, toujours été présents, depuis 1988, d'une manière ou d'une autre et à différents titres, au sein du bureau du CIELJ, portent cette entière responsabilité.

       Seuls eux, parmi toutes les personnes qui n'ont fait que de brefs séjours au CIELJ, depuis novembre 2005, sont responsables des empêchements que j'ai rencontrés, – même s’ils étaient retransmis par des personnes privées du pouvoir décisionnaire –, alors que je m'y employais vainement, pour que cette exposition revienne à Charleville-Mézières.

       Ils sont aussi seuls responsables, qu'en conséquence, non pas de leur négligence mais de leur volonté, les cadres de cette exposition soient restés depuis cette date, placés sous ma responsabilité. Charge à moi de payer, sur mes faibles revenus, pour leur entreposage.
        Avec mes salutations                  F.RUY-VIDAL


       J'ai transmis votre lettre du 15/04 à mon avocat chargé de cette affaire. Il a en main quelques preuves de ce que j'avance.
        Voici ses références :

Bernard Grasset
Avocat à la Cour
Cabinet
principal: 58 rue du Faubourg poissonnière
75010 Paris
Tél: 01.47.70.43.13
Cabinet secondaire: 16 rue Montesquieu
33000 Bordeaux
Tél: 05.56.81.40.53
Fax: 05.56.48.44.30
Mobile: 06.64.54.94.45
email: bernardgrasset@wanadoo.fr

27 04 2009.

            ************************************************** 

 A Janine Despinette,

 Amitiés vous dites, dans votre carte reçue le 2-4-2009, avec un «quand même» très auto “congratuel” ?...

           Bêtement, je ne demanderai encore qu’à vous croire si je n’étais pas maintenant, à partir de preuves, persuadé du contraire.

 J’ai beau envisager, sous tous les angles, le silence dont vous m’avez servi, que vous m’avez imposé à propos du devenir du CIELJ, depuis décembre 2007 ; silence que vous avez demandé à nos “amis”du CA, de m’imposer aussi, sans réaliser encore vraiment que tant de félonie, de turpitudes, de  manigances et de manipulations – y compris celle de conscience sur ce pauvre jeunot qu’est Nicolas Bianco-Levrin –  bien inutiles en fin de compte pour arriver à vos fins, puissent me venir de vous et faire partie de votre personnalité ; qu’elles soient le fait de vos spéculations minables et de vos complots dérisoires !...

  Dans mon esprit, croyez-moi, je le dis sans retenue, vous resterez fixée désormais, avec des traits de caractère bien différents de ceux que je vous prêtais depuis que nous nous connaissions.

  Et, en fait de preuves d’amitié, pour l’instant, examinant les faits, je ne vois, venant de votre part, depuis mes suggestions d’élargissement du CA vers des diversités ethniques francophones ( juin 2007), que preuves opposées et contraires à celles que commande l’amitié : celles du respect, du dévouement, de la compréhension et de la confiance, celles de l’affection.

Je me suis toujours flatté, en bon Alceste, d’avoir peu d’amis mais sûrs, francs, loyaux, honnêtes, serviables… Et, effectivement, en y regardant bien, ces amis-là se comptent sur les doigts d’une seule main.

Je pensais que vous en faisiez partie et je me trompais. Je le sais maintenant et ne l’oublierai plus puisque, en fait de preuves, j’ai surtout de vous celles de l’inimitié et de la méfiance dont vous m’avez servies depuis votre choix – légitime – d’un Président à votre convenance.

          En témoigne encore, si je pouvais en douter, cette dernière lettre de l’avocat Christophe Vaucois, qui me prouve, non seulement, votre inimitié mais que vous êtes capable de malhonnêteté jusqu’à mentir pour m’enfoncer et ne pas vous sentir redevable de ce que vous et Jean-marie avez lentement laissé se détériorer, sinon habilement en sous main encouragé, en prétextant ensuite ne pas en porter la responsabilité.

         Fort heureusement, votre dossier étant en ordre dans mes archives, j’ai pu exhumer suffisamment de preuves qui permettront à Maître Grasset de vous confondre.

Mais juste retour des choses, pataud, croyant à bon compte se venger de moi, jouant une fois de plus son Gaston la Gaffe, Étienne Delessert en se servant du budget du CIELJ, ne fait que vous enfoncer comme vous m’avez enfoncé depuis novembre 2005.

La justice le comprendra. J’en suis certain.

                                                       François Ruy-Vidal.

          ****************************************

2009 05 12                                                                         Recommandée avec A R

 

François RUY-VIDAL

7 rue du colonel OUDOT,  

75012 PARIS                      email :  ruyvidal@noos.fr

 

    A            Monsieur Christian GRANDIN, Directeur du CIELJ

               Et  à Mme Janine DESPINETTE, Présidente d’honneur

                                                                              Au C.I.E.L.J.

Pôle de Haute Technologie du Moulin Leblanc

          7 Boulevard Jean DELAUTRE

                                08 000 CHARLEVILLE-MÉZIERES

 

Objet : 2ème et dernier envoi des cadres de “La Littérature en Couleurs ”

           Facture totale des frais payés par François RUY-VIDAL

 

           Monsieur le Directeur,

           Madame la Présidente d’honneur,

 

           Considérant comme nulles les allégations faites par le Président Étienne Delessert au cabinet d’avocats Delgenes et plus particulièrement à Maître Christophe Vaucois prétendant que le CIELJ ne serait pas propriétaire de l’exposition “La Littérature en couleurs”, puisque je détiens des preuves écrites de Jean-Marie et de Janine Despinette attestant le contraire, je vous prie de trouver ci-jointe la facture d’expédition de la deuxième partie des cadres de cette exposition * et la facture totale de ce que cette exposition m’a coûté en stockage (de novembre 2005 à mars 2009) et en frais d’expédition pour qu’elle réintègre Charleville-Mézières d’où elle était partie pour être présentée à Pau, à la demande de Mme Christiane Abbadie-Clerc.

         *Le montant de cette expédition est de 150 euros.

 

           La totalité des frais s’établit finalement ainsi :

 

     - Loyer du box (Nov 2005 à mars 2009)          3200,45 euros

     - Frais d’enlèvements                                            150     

     - Frais d’expédition 1ère partie                             329,14 

      - Frais d’expédition 2ème partie                           150    

                                                        ----------------------------------------------

                                         TOTAL :                          3829,59 euros

         Arrêtée à la somme de trois mille huit cent vingt neuf euros et 59 cents

 

         Si, comme je le présume, le Président Delessert continuait, pour ne pas me rembourser de ces frais, de prétexter que le CIELJ n’est pas propriétaire de ces cadres, je n’aurai pas d’autres choix que de poursuivre Mme Janine Despinette, personnellement, puisque toutes les preuves que je détiens, attestant le contraire, sont signées de sa main et de celle de son mari.

         Ces preuves, chronologiquement recensées, sont entre les mains de mon avocat Bernard Grasset mais je suis dores et déjà persuadé qu’elles ont été transmises à Maître Vaucois.

         Je les tiens à votre disposition pour le cas où vous le souhaiteriez.

         Espérant que vous comprendrez les difficultés financières dans lesquelles, par la négligence délibérée des membres du bureau et malgré mes réclamations plusieurs fois répétées, je me trouve, et espérant que vous aurez un sursaut d’honnêteté pour réparer cette injustice, attendant votre décision de paiement, je vous prie d’agréer, l’expression de mes salutations.

                                      François RUY-VIDAL  

Copie à maître Bernard Grasset

Pour suite à donner.

******************************************************

2009 05 25
 De Nicolas Bianco-Levrin, Trésorier du CIELJ
à François RUY-VIDAL
            François,
 
            Saches juste que je ne parle plus avec les Despinette 
depuis cette histoire. J¹ai dû choisir mon camp comme tu le dis,
 et il m¹en coûte. Je garde toujours ma place au CIELJ et essaye
de faire ce que je peux (c¹est à dire pas grand chose) pour la
littérature jeunesse.
 
            Pour tes lettres envoyées à la municipalité de Charleville,
 elles ont causées du tord à mon père qui est en très mauvaise
santé. Je peux te donner son adresse si tu veux aussi le menacer
aussi, puisque tu sembles lui en vouloir en choisissant de
divulguer des informations confidentielles :
                             Robert Bianco-Levrin ­ Médecins du Monde ­ 
62 avenue Parmentier ­ 75011 Paris
            Quand on se retrouvera sur le même trottoir, je te 
laisserai le choix de me frapper, puisque tu sembles me menacer. J¹aurais préférer te sérer la main.
            Cordialement,
                                                                 Nicolas
****************************************
 
Le 26/05/09 12:01, « Ruy-Vidal François » <ruyvidal@noos.fr> a écrit :
      De François Ruy-Vidal
à Nicolas Nianco-Levrin

       Mon cher Nicolas,
            Oh ! Là ! Pas d'erreur s'il te plait. Spamfigter me 
proposait un nettoyage de ma boite et toutes mes adresses sont
 passées au crible. Le message était général. Tu étais sur cette
liste et rien de plus.
             Je me reproche de ne pas t'avoir effacé car j'avais décidé 
de ne plus vouloir rien entendre venant de toi. Mais je vais le
faire tout de suite après ce dernier message.
             Quant au reste, avant que je te présente des excuses, tu 
peux t'asseoir.
              Il faudra qu'ayant choisi ton camp, ce qui était ton droit,
 tu me prouves que tu n'as pas perdu tes couilles.
              Pour l'instant je te considère et te considèrerai toujours
 comme complice du complot monté par les Despinette pour
m'éjecter du CIELJ.
            Pour ce qui est des cadres, vu la position prise par 
Gaston la gaffe, ce n'est pas toi, trésorier du CIELJ qui pourrait
 me payer.
            Il faudra bien que Delessert et les Despinette se 
départagent et se mettent d'accord sur la version à donner.
Aux dernières nouvelles c'est vraisemblablement tes amis les
Despinette qui devront faire les frais du remboursement et du
paiement des avocats. A condition qu'ils soient honnêtes!
            Mon avocat a suffisamment de preuves de ce que les
Despinette m'ont écrit (même sur papier à entête du CIELJ) à
propos de ces cadres pour être sûr de mon affaire.
            Pour moi la question est claire : si c'est pas l'un c'est 
l'autre et le reste n'est que turpitudes de gens égoïstes qui ne
manquent pas d'argent.
            La question étant maintenant entre les mains des avocats,
 tu seras forcément obligé de témoigner puisque tu es cité. Je
t'attends sur ce point.
            Un procès, des emmerds…des retombées...je ne cèderai 
pas. Ce n'est pas moi qui ai commencé.
            Ma femme a besoin de vacance et je ne peux pas les lui 
payer.
            Tant pis si l'avarice des Despinette et le prestige du
CIELJ vont en prendre un coup.
            Change de trottoir si tu me rencontres un jour.
**************************************
2009 05 27

De Nicolas Bianco-Levrin
à François RUY-VIDAL
 
          François,
          Le message est bien arrivé. Je ne me défausse pas sur mon
 père. Mais les lettres que tu as fait suivre à la Mairie de
Charleville Mézières font état de sa santé, hors, il travaille avec
 cette municipalité dans le cadre de ses activités chez Médecins
du Monde. Cette information confidentielle risque de lui causer
 du tord dans sa vie professionnelle. Mais cela t’importe peu,
chose que je comprends.
 
            J’ai plus d’une fois rappeler aux précédents directeurs 
qu¹il fallait récupérer ces cadres. Ils ne m¹ont jamais écouter
pour ça comme pour le reste. Ma bonne volonté comme la
tienne ont été largement éprouvées. Nous sommes les deux
seuls à avoir proposés des membres pour le CA, aucune
candidature n¹a été étudiée à l¹époque.
 
            Il me semble que l¹actuel directeur est plus investit que 
ses prédécesseurs.
           Je peux me tromper. Il est le seul à avoir essayer de faire 
quelque chose pour te débarrasser de ces cadres. Maladroitement
 sans doute. Je regrette d’avoir accepter de t’écrire à ce
moment-là. Je pensais que cela te rendrait service.
Sans doute que je suis un écervelé comme tu me l¹as fait
comprendre. Mais seul ceux qui font des choses ont un risque
de se tromper.
 
            J'irai volontiers témoigner. Je suis pressé que cette 
histoire se finisse, moins qu'à toi sans doute.
 
            Mes salutations,                               Nicolas

****************************************

 

 
 

 

 



18/12/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres