1963. SENDAK : UN ALBUM GÉNIAL D'UN TYPE NOUVEAU

 

1963. UN ALBUM D'UN TYPE NOUVEAU : SENDAK

 

C'est en octobre 1964 que l'on m'offrit Where the wilds things are  écrit et illustré par Maurice Sendak et publié à New York. Sur le plan graphique comme sur le plan du contenu, le livre était agressif et anti-conformiste. Il mettait en scène un enfant qui menaçait de dévorer sa mère et que l'on envoyait, par punition, au "pays des choses sauvages" celui des monstres poilus, hirsutes et braillards.

        Cet album surprenant fut bien mal accepté à sa parution mais, avec le temps, est devenu, et ce n'est que justice, un des grands classiques pour la jeunesse. Il inaugura brillamment l'ouverture d'un champ de création jusque là strictement muselé et contrôlé par des idéologies prudes et, en partie encore, iconophobes. C'était un livre d'avant-garde! Un livre qui n'aurait jamais pu être conçu avant la découverte et la divulgation de la psychanalyse et qui annonçait déjà L'Anti-OEdipe, livre que Gilles Deleuze ferait paraître en 1972.

         L'album de Maurice Sendak, traduit en France sous le titre moins poétique mais plus populaire de Max et les Maximonstres paraîtra en 1966  aux Editions Robert Delpire. Il apportait, par son originalité et son refus de condescendance, non sans réactions hostiles cependant, une belle échappée pour nos initiatives éditoriales à venir.

 

    

 



13/11/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres